A l'aube les arbres se dégagent de leur gangue de nuit et croissent en silence vers leur vérité diurne, une vérité que rien ne peut abolir, une fois qu'elle est amoureusement atteinte. Par le biais des arbres,c'est du "moi intérieur" que je parle. N'est il pas proche d'eux par bien des aspects ? (N. Diéterlé)

levée du jour sept1