Qu'il est délicieux de marcher sur ces couches fraîches, sèches et bruisselantes de feuilles mortes. Avec quelle douceur elles tombent sur le sol et se changent en terreau peintent d'un millier de nuances et bien dignent qu'on en fasse des lits pour les vivants ! Joyeuses elles s'en vont, courrant par terre, choisissant leur sépulcre, murmurant dans les bois. Elles qui flottaient avec tant de dignité, comme elles sont contentes de retourner à la poussière, de s'abattre, résignées à reposer et pourrir au pied d'un arbre et à s'offrir en nourriture à leurs soeurs nouvelles, aussi bien qu'à s'agiter très haut. Elles vont ajouter l'épaisseur d'une feuille à la hauteur de la terre. Leur chute nous enrichit. La nature n'en est pas encombré ! Parfaite ménagère, elle les garde toutes ! (Henry David Thoreau)

automne orangé